Désajustements de change, fédéralisme budgétaire et redistribution


It was a real pleasure to participate in the 9th EUROFRAME conference which took place in June 2012 at the Kiel Institute for the World Economy. The conference was very stimulating, and I am very delighted to be included in the Special Issue of the Revue de l’OFCE dedicated to the Euro Area in Crisis.


Résumé. La crise de la zone euro illustre les carences des mécanismes d’ajustement dans une union monétaire caractérisée par une forte hétérogénéité. Cette situation reflète un diagnostic simple. Au niveau de l’ensemble de la zone, l’euro est proche de son taux d’équilibre. L’euro est fortement surévalué pour les pays d’Europe du Sud, y compris la France, et largement sous-évalué pour les pays d’Europe du Nord, en particulier l’Allemagne (Jeong et al. 2010). Dans un premier temps, cet article donne une évaluation de ces mésalignements de change au sein de la zone euro, en utilisant une approche FEER. De plus, en utilisant des données de panel sur la période 1994-2010, nous confirmons que les mésalignements de taux de change ont divergé, reflétant des évolutions insoutenables. Enfin, nous estimons les augmentations ou les réductions de coûts en pourcentage du PIB induits par ces désajustements pour les différents pays européens. Dans un second temps, nous utilisons une modélisation « stock-flux cohérente » à deux pays d’une union monétaire dans la lignée de Godley et Lavoie (2007) et de Duwicquet et Mazier (2010). Un budget fédéral est introduit avec des dépenses fédérales et des transferts sociaux financés par des impôts fédéraux et par l’émission d’euro-obligations. Le rôle stabilisateur d’un tel budget fédéral est confirmé face à des chocs asymétriques au sein de l’union. Parallèlement, le rôle stabilisateur d’euro-obligations destinées à des projets d’investissement est illustré.


Abstract. The euro zone crisis illustrates the insufficiency of adjustment mechanisms in a monetary union characterized by a large heterogeneity. Firstly, the paper gives an evaluation of exchange rate misalignments inside the euro zone, using a FEER approach (Jeong et al. 2010). Using panel econometric techniques over the period 1994-2010, we confirm that the exchange rate misalignments in the euro zone have diverged, reflecting unsustainable evolutions. Secondly, we use a “stock-flow consistent” model of a monetary union with two countries along the lines of Godley and Lavoie (2007) and Duwicquet and Mazier (2010). A federal budget is introduced with federal expenditures and social transfers financed by federal taxes and euro-bonds issuing. The stabilizing role of such a federal budget is confirmed facing asymmetric shock or the negative impact of exchange rate misalignments inside the monetary union. Similarly, the stabilizing role of euro-bonds used to finance European investment projects is illustrated.